Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

 

 

Roumiana L. Stantcheva

Le rôle de l’expression artistique dans la construction d’images valides de l’Occident

(En partant des années 30 du XX-ème siècle et d’un matériel Sud-est européen)

Résumé

 

A la différence de l’ainsi nommé « Orientalisme » d’E. Said, le Sud-est européen apprécie l’Occident et ses réussites en matière de vie moderne, de mentalité, d’aspect extérieur. L’image n’est pas toutefois uniforme car le modernisme et le traditionalisme continuent à l’époque envisagée de présenter des arguments pour ou contre ce modèle.

Le point de départ c’est le roman de G. Calinescu « Le livre du mariage » qui présente Bucarest comme une grande métropole occidentale. Dans cette optique mythologique, Calinescu se trouve en contradiction avec plusieurs autres écrivains roumains qui adoptent un ainsi nommé « balkanisme » pour leurs œuvres. C’est une époque où même un Orientalisme est cultivé par le jeune écrivain à cette époque Mircea Eliade. Ce débat à travers la pensée artistique offre des possibilités multiples de constriction de l’image de l’Occident. Une pareille liberté dans la construction de l’image de l’Occident est observable de même dans les œuvres bulgares de cette époque.

Le matériel artistique montre plutôt une grande divergence des opinions, et les tendances mythologisantes se situent dans la logique d’une aspiration à participation dans une Europe moderne, non pas dans le plan d’une hautaine différenciation.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Leave a Comment

*